Loraine Machado

Très longtemps animé par le désir d’aider l’autre, je me suis finalement aperçu qu’il fallait sûrement mieux s’aider soi-même…
De là, si je restais fidèle à ce que je suis, à ce que j’aime, à mes idéaux et mettais en application ce que j’avais moi-même compris, alors forcément il en découlerait quelque chose… et peut être même quelque chose d’utile aux autres…
Cet apprentissage m’aura fait passer par des chemins assez tortueux et quelques montagnes russes :

– une formation universitaire assez éparpillée mais finalement très généraliste: économie, gestion, sciences politiques, anthropologie.

– des métiers et des secteurs à priori très différents mais pas tant quand on suit le fil du sens : coordinateur de projet pour des ONG, chargée de production /administrateur/ régisseur dans le spectacle vivant et sur quelques festivals (musique du monde, théâtre de rue, film documentaire)…

– des engagements associatifs divers et variés : co-pilotage d’une monnaie locale et citoyenne à Lyon et plus globalement une implication dans le secteur dit « alternatif », à soutenir des projets soucieux de la problématique environnementale et sensibles au respect de la diversité et de la souveraineté des peuples.

– des années à l’étranger, à vadrouiller à droite à gauche pour finalement trouver un certain équilibre à vivre entre Lyon et l’Ardèche…
Il semblerait en effet que la ville nourrisse mon coté « soif de savoir » et que la campagne remplisse ce besoin de « connexion au vivant ».
Quel sens a tout cela au final me direz-vous? l’amour des humains et de la complexité humaine, l’envie de me connaître et de connaître l’autre, la curiosité d’apprendre ou tout simplement de découvrir…
Chirols allie pour moi en tous cas beaucoup d’aspects essentiels à mon bonheur :
C’est la ville à campagne, c’est du savoir humain réuni au coeur de la nature…
C’est la diversité des points de vue, c’est l’alliance des différences.
C’est l’intelligence humaine au service de l’environnement et de la diversité culturelle.
C’est un projet de territoire qui, j’ai l’impression, répond aux aspirations les plus profondes en termes de lien social, d’envie, de projet de vie professionnel et personnel, d’idéologie (anti-spéculatif, environnemental) des gens fantastiques qui le portent.
A titre personnel, c’est un formidable moyen d’expérimenter des modes de vie et de gouvernance alternatifs, d’apprendre à faire ensemble et par ailleurs, d’acquérir des connaissances/compétences sur/dans un nombre incroyable de sujets/domaines.

C’est aussi un projet qui fait bouger les lignes, mes propres lignes, en d’autres termes, pour moi, une sacrée expérience de vie…

 

nunc nec dolor massa Aenean Curabitur ut sem, ipsum risus id