Margaux Herbecque

Originaire du Pas de Calais, je m’installe après le bac à Paris pour suivre un parcours de recherche en lettres et arts.Parallèlement je branche la guitare et donne mes premiers concerts sur les petites scènes parisiennes en tant qu’autrice-compositrice-interprète.En 2009 je rencontre le collectif Jeudi Noir qui lutte contre les loyers trop chers et les logements vides. Je deviens très vite l’une des leurs et découvre l’univers du squat, les mouvements autogérés, la proximité avec le politique, mais surtout la richesse du collectif.C’est cette expérience qui a forgé mon envie du vivre ensemble, de la débrouille solidaire, du partage d’expériences.Jeudi Noir c’est aussi le collectif qui m’a permis de rencontrer Sylvain, celui qui partage ma vie et mon horizon.Et dans cette horizon, s’est retrouvé par hasard, en 2014, le Moulinage de Chirols. Venus pour fêter l’anniversaire d’une amie, nous sommes tombés -en amour- sur cet énorme bâtiment et tous les possibles qu’il promet.L’évidence était là, notre avenir serait sur ce toit terrasse avec vue sur les monts ardéchois.Et comme la vie est parfois bien faite, notre projet de couple a rejoint les projets de ceux qui sont devenus nos amis. Au-delà de l’individuel, au-delà du couple, Le Moulinage de Chirols est un projet de collectif, de territoire, une alternative, un souffle nouveau dans une société qui s’étrangle. Chaque nouvelle pierre posée sur cette édifice en devenir est un grand bol d’air qui me réjouit.Je suis pour l’instant encore parisienne et travaille au Musée des arts et Métiers en tant qu’agent de billetterie-boutique-accueil mais il me tarde de quitter la capitale pour prendre racine en Ardèche.

dapibus mattis luctus id diam elementum vulputate, quis non eleifend